AFP - Agence France Presse


Mode-société
L'appartement, dernière "boutique" tendance mais confidentielle
Par Dominique AGEORGES


"Se sentir bien, comme à la maison". Patrick Augustin a une vitrine sur la rue dans le VIIIe arrondissement de Paris mais son salon de coiffure n'est pas comme les autres. A gauche en entrant, une bibliothèque remplie de livres signés Amélie Nothomb ou Oscar Wilde ou des magazines de décoration. Au milieu de la pièce, des chaises en cuir droites pour permettre notamment aux clientes de parler entre elles pendant qu'elles sont coiffées.
Mais surtout, il n'y a pas de glaces dans ce salon de coiffure, mais seulement un triptyque refermé la plupart du temps. Pourquoi? "pour laisser la confiance s'installer et privilégier la rencontre", dit ce coiffeur de studio au look gourou-rasta.
Pas de revues de coiffures non plus "pour ne pas reproduire la même chose sur tout le monde" mais "raconter des histoires avec les cheveux".